Le fondateur de Yearn.Finance, Andre Cronje, lance le projet

Le fondateur de Yearn.Finance, Andre Cronje, lance le projet « yCredit »

  • Andre Cronje, fondateur de Yearn.Finance lance un protocole de prêt décentralisé « yCredit ».
  • Andre Cronje a également créé Deriwsap, Keep3r Network et ySwap en autres.
  • Le pape de la finance décentralisée, Andre Cronje, vient de lancer un nouveau projet DeFi baptisé yCredit.

Andre Cronje lance yCredit

Le nouveau projet du fondateur de Yearn.Finance s’appuie sur le protocole StableCredit qu’il avait annoncé en septembre.

Il permet aux utilisateurs de déposer des tokens ERC-20 et de recevoir 99,5 % de la valeur du dépôt sous forme d’une ligne de crédit en yCredit. Par exemple, si un utilisateur dépose 100 dollars d’ETH a Bitcoin Millionaire, alors il recevra 99,5 dollars de token yCredit. De même, s’il brûle 100 dollars de yCredit, il recevra ses ETH en retour.

Avec yCredit, les utilisateurs peuvent emprunter ou acheter n’importe quel token ERC-20 qui est pris en charge comme garantie par le protocole. Les tokens actuellement supportés sont Aave (AAVE), Binance Coin (BNB), Binance USD (BUSD), Curve (CRV), Compound (COMP), DAI, Ether (ETH), Chainlink (LINK).

On retrouve également Maker (MKR), Ren (REN), Synthetix (SNX), Uniswap (UNI), Tether (USDT) et Yearn.Finance (YFI).

yCredit prélèvera une commission de 0,5 % pour chaque dépôt, trading, swap, emprunt ou remboursement. Les frais collectés seront distribués aux utilisateurs qui mettent en jeu yCREDIT dans le contrat de yCredit, a déclaré M. Cronje.

yCredit est le dernier projet DeFi de Cronje. Parmi ses autres projets, citons Deriswap, Keep3r Network (KP3R), StableCredit, yInsure.Finance et ySwap. Exchange, entre autres.

Le protocole serait vulnérable à une attaque

D’après un développeur Nour Haridy, le contrat yCredit serait vulnérable à une attaque qui pourrait entraîner la perte de tous les fonds des utilisateurs.

Andre Cronje a lui-même alerté sur la nature « expérimentale » de ce nouveau projet, ce qui signifie que les utilisateurs doivent l’utiliser à leurs propres risques.